Qu’est ce que le Cloud Computing va changer pour ? #3 Une implémentation pragmatique par Kwame Yamgnane

Après le deuxième article sur ce thème par Jérémy Fain, avec une perspective d’une Entreprise Innovante sur ce que le Cloud Computing va changer, je vous présente ce troisième billet.

« Qu’est-ce que Cloud Computing va changer pour ?… »
Merci Kwame !

Qu’est-ce que le Cloud Computing va changer pour vous ?

EPITECH est une école d’informatique qui a construit une véritable culture autour du « do it yourself ». Aujourd’hui nous changeons parce que notre école évolue. Nous ne pouvons plus mettre l’accent sur nos Services Informatiques, sur ce qui n’a pas de «nécessité commerciale», mais sur ce qui est un simple service. Pour la première fois cette année, les e-mails des élèves ne sont plus à EPITECH, mais dans le Cloud sur le service live @ edu hébergé par Microsoft.

Y-a-t-il un changement ?

EPITECH, classifie ses services en trois groupes.

  • Le premier groupe est le « entièrement sous contrôle » des services, comme le courrier électronique, le Web, la VOIP
  • Le second, « les nouvelles technologies », car comme leader de l’éducation en technologies, EPITECH utilise beaucoup de technologies juste sorties des laboratoires telles que l’audio HD et un système de visioconférence, ceci pour les projets d’Innovation ou EPITECH Labs…
  • Enfin, le dernier groupe représente « les services que l’on trouve nul part ailleurs », qui sont tout à fait spécifiques à notre école comme notre système de gestion des étudiants et des anciens élèves.

Nous considérons que seuls les services « entièrement sous contrôle » du premier groupe sont admissibles au Cloud Computing, et on commence à les déplacer vers le Cloud.

Pour le second groupe, « les nouvelles technologies », elles vont se déplacer vers le premier groupe dans quelques mois ou quelques années. Certaines des technologies que nous essayons disparaîtront. Nous ne voulons pas gérer un changement vers le Cloud pour des technologies éphémères. Avant de passer au Cloud, vous devez vraiment comprendre comment votre entreprise utilise un service et ses fonctionnalités, il est alors plus facile de se déplacer, parce que vous pouvez vraiment travailler sur l’alignement de l’entreprise avec ce service. A la fin, ce n’est pas une mauvaise chose que les équipes techniques internes en apprennent davantage sur les technologies, avant de les déplacer dans le Cloud.

Enfin, pour le troisième groupe des « les services que l’on trouve nul part ailleurs », ils doivent être des Services concurrentiel. Ce qui signifie que d’autres concurrents ne peuvent pas les trouver et que personne ne peut alors les fournir dans un Cloud.

Un changement pour vous en tant que professionnel ?

Nous avons fait quelques tests avec le groupe des « les nouvelles technologies », mais nous les ramènerons à l’intérieur de l’EPITECH. Principalement, parce que le niveau de service n’est pas sous contrôle pour ce type de nouvelles technologies. Il est facile de dire que l’e-mail fonctionne bien ou non. Performance, disponibilité et sécurité peuvent être facilement définies et mesurées. Donc le SLA (niveau de service) peut être défini entre le fournisseur de services et nous. Il existe de nombreux outils qui peuvent surveiller votre service de messagerie et vous dire si le Cloud délivre le service nécessaire ou non.

Mais dès que vous vous déplacez vers les nouvelles technologies, vous ne pouvez pas le trouver facilement, ou c’est très difficile. Si vous ne connaissez pas l’expérience du client sur un service, Cloud Computing ne signifie rien. Dans ce cas, nous revenons à l’ancienne méthode, de gros serveurs, une grosse connexion Internet …

Un changement, en général, pour les informaticiens ?

Pour les équipes Informatique tout va bien. Ils pensent qu’ils n’ont aucune valeur particulière pour maintenir les produits éligibles au Cloud. Les équipes sont donc un moteur du changement, et elles sont vraiment satisfaites de pouvoir se concentrer sur les activités à plus forte valeur ajoutée ou sur de nouvelles technologies.

Un changement pour Epitech et pour les entreprises ?

Si vous déplacez plusieurs heures de support vers de l’expertise, ceci a clairement un impact très positif. Cela a pris quelques mois, les retours des utilisateurs sont que les équipes sont plus présentes et… « qu’elles mettent davantage l’accent sur les vrais problèmes… ». Donc finalement, ceci nous donne une opportunité pour un meilleur travail entre l’IT et les autres équipes.

Un changement dans les relations avec vos clients, des équipes et des fournisseurs ?

La relation n’a pas tellement changé. Parfois, c’est vraiment invisible, parfois non. Pour l’e-mail, maintenant les étudiants vont sur live @ edu, qui est clairement un changement. C’est un moyen de prouver nos très bonnes relations avec un grand acteur comme Microsoft ce qui est très important pour une école d’informatique.

Ce qui ne changera pas ?

Habituellement tout le monde dit que c’est un balancier entre le côté client (le PC) ou le côté réseau. Je crois que maintenant cela ne changera pas pour très longtemps, parce que nous avions déplacé tout vers le client (qui a coûté cher aux clients) en raison du manque de puissance de calcul coté serveur. Maintenant, la puissance est incroyable, les serveurs sont vraiment sous-utilisés, les besoins de postes clients plus légers apparaissent et les réseaux sont grands … très grands … même énormes !
Mais, bien sûr, parce que l’économie nous demande de grossir toujours plus, les acteurs majeurs de l’IT vont introduire de nouvelles technologies, et nous aurons encore la même discussion😉

Enfin, je pense qu’un client comme EPITECH est prêt pour le Cloud Computing, mais certains services «Cloud Computing» ne sont pas encore prêts.

Les fournisseurs continuent à parler de serveurs, connexion Internet … et question technique là où un client veut une Solution Clé en Main. Si vous pouvez me dire « je vais créer le service en suivant votre expérience client » vous allez gagner. Dans ce cas on peut parler de SLA en ce qui concerne un besoin de disponibilité, de sécurité et de performance et Oui ! Où et Comment dans ce cas ça n’a pas d’importance.
Si vous jetez un coup d’oeil sur « une solution clé en main » ceci inclut habituellement des serveurs, la virtualisation et le stockage, mais rien autour de l’expérience utilisateur. Par exemple, regardez VCE (l’alliance VMware, Cisco and EMC pour le Cloud Privé) sur leur site web, vous pourrez le lire: “…VCE’s Vblock Infrastructure Packages deliver a complete IT infrastructure that integrates best-of-breed virtualization, networking, compute, storage, security, and management technologies…”. Pas une pensée pour l’expérience client…

Pour conclure, qu’est ce qui est le plus important entre « votre expérience utilisateur au sujet du Service de Cloud » et « délivrer la dernière avancée technique d’un processeur permettant d’assurer 1 cycle CPU pour l’accélération d’une instruction virtuelle » ?

Kwame Yamgnane est le Directeur général adjoint à l’Epitech. Le projet de l’Epitech peut être trouvé ici.

Cet article, publié dans Cloud Computing, est tagué , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s